Finances
Derniers articles

20/03 à 07:34 Inclusion financière/ ​​Daouda Coulibaly, DG de la SIB " Il faut inventer autre chose"

20/03 à 07:32 Le Chef de l’Etat ivoirien a regagné Abidjan après un séjour en France

20/03 à 07:30 La Ligue Ivoirienne des Secrétaires (LIS se remet au goùut du jour et reclame plus de considération

20/03 à 07:27 Jeux de la Francophonie: La Secrétaire générale de l’OIF en visite officielle en Côte d’Ivoire

20/03 à 07:25 Forum Economique Mondial (WEF) : Le Ministre Abdourahmane CISSE parmi les 100 jeunes leaders

20/03 à 07:23 De passage en France, le président Alassane.O sollicite un appui financier pour son métro

20/03 à 07:18 Justice: Les arrangements entre la Côte d'ivoire et la France ne font pas la loi

20/03 à 07:06 Niger: Une commission parlementaire va enquêter sur l’Uraniumgate

20/03 à 07:03 En Afrique, les grandes villes explosent mais créent peu de richesse

16/03 à 07:30 Paris ouvert à "toutes propositions" lors de la réunion des pays de la zone franc CFA en avril

Les billets10 000 et 5 000 Fcfa toujours valables selon la Banque Centrale africaine

De faux messages circulent depuis hier, 22 janvier, sur les réseaux sociaux, faisant croire que la BCEAO aurait mis en garde contre l’existence prétendue « de faux numéros de série sur les billets de 10 000 F CFA et 5 000 F CFA ».

Les billets10 000 et 5 000 Fcfa toujours valables selon la Banque Centrale africaine

Ces messages mensongers indiquent aussi des différences sur les dimensions des billets mentionnant les lettres « A, N, S et T ». 
En réaction, la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a publié un communiqué sur son site, par lequel elle informe le public qu’elle dément formellement toutes ces informations malveillantes.
Elle précise qu’elle n’a apporté aucune modification à la gamme actuelle des billets de banque en circulation, qui demeurent donc entièrement valides. 
Ainsi, elle invite les populations à demeurer vigilantes et à vérifier les messages qui leur parviennent auprès de ses services ou en visitant le site internet www.bceao.int.


La BCEAO est déjà à l’oeuvre pour démasquer au plus vite les cybercriminels à l’origine de ces fausses informations. Elle envisage également d’engager des poursuites judiciaires à l’encontre des auteurs et complices de ces alertes, qui peuvent nuire inutilement à la réputation des billets de 5.000 et 10.000 CFA en circulation dans les pays de la zone UMOA.

R. KRA

© 2014 Challengesradio.com 1.0 - Actualité économique de Côte d'Ivoire - Tous droits résérvés.